Introduction au layering

J’aurais facilement pu épiloguer et fulminer à propos des températures et de la météo ces derniers temps. Je pourrais m’étendre longuement sur le fait que je doive garder tous les vêtements de ma garde-robe prêt à l’emploi étant donné que chaque nouvelle journée apporte son lot de changements météorologiques. Je pourrais volontiers me plaindre de ces conditions atmosphériques changeantes qui m’ont empêché de pratiquer l’une de mes techniques vestimentaires favorites : mixer les textiles et les tissus.

Okay, là je commence un peu à épiloguer. Mais je promets qu’à partir de maintenant je vais me contenter uniquement de vous expliquer comment associer les tissus et les textures de manière élégante et tendance. On peut le faire toute l’année.

Il est assez utile de savoir faire ça puisque, comme nous devrions tous les savoir, certaines matières sont plus appropriées pour des températures froides tandis que d’autres sont conçues pour une météo plus clémente. La clé, c’est vraiment cette faculté de bien faire la distinction entre les deux. Il y a cependant une petite règle à connaitre avant de commencer…

Les bases du « layering »

Ou l’art de bien associer les différentes couches de tissu. Ils sont nombreux à se balader dans la nature en ayant tout faux. Tout ce que vous avez à faire, c’est de suivre cette règle simple : du plus fin au plus épais. Ce que je veux dire par là, c’est que les vêtements que vous superposez entre eux doivent être plus épais et plus lourd au fur et à mesure que vous progressez vers l’extérieur. Par exemple, en hiver beaucoup d’hommes aiment associer leurs chemises à motif en flanelle avec un pull en col V en coton, et esthétiquement, il n’y a aucun problème. Cependant, ce choix est illogique. La flanelle est un tissu épais, en réalité, vous devriez inverser les inverser les deux. Ainsi, le coton plus léger serait plus proche de votre peau, vous permettant de respirer tandis que la seconde couche en flanelle vous tient au chaud. Par contre, si vouliez associer cette chemise en flanelle avec une veste en tweed, alors là oui, ce serait la première couche.

Bon, soyons honnête, ça c’est la partie facile. Maintenant, on va passer à la prochaine étape, on monte d’un cran dans le « layering game » !

Monochrome

La manière la plus simple de mixer les matières et de rester dans des tons neutres. Les nuances de gris, bleu et noir sont simples, chics, et permettent d’assembler différentes matières sans efforts. Le noir est votre ami, c’est la couleur idéale pour associer des textures différentes. Par exemple, un jean brut noir sera du plus bel effet avec une chemise noire en coton et une cravate en soie, les différentes textures permettant à chaque pièce de se détacher individuellement.

Cassez le style !

Une autre technique consiste à casser ce jeu des matières avec une pièce unie. Par exemple, on sait tous que le denim et le tweed vont super bien ensemble, mais vous ne pouvez pas associer un jean noir indigo avec une veste en tweed grise ! Pour que ça fonctionne, le secret est de mettre quelque chose d’uni et minimaliste entre les deux comme un t-shirt blanc à col v ou une chemise oxford bleu clair, de cette manière, on va se focaliser sur le look dans son ensemble.

Et voilà, vous avez maintenant tout ce qu’il vous faut (ou presque) avec ces méthodes de layering testées et approuvées !

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.